Sonic/RPG
Annonce importante !
Ce forum a été déserté !
Je te propose de visiter ce forum créé par l'un des admins, mais il n'y en a plus ici !
http://mobiusland-rpg.forumgratuit.org/

Sonic/RPG

Forum RPG sur l'univers de Sonic
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Partenaires
MARVELLOUS
Derniers sujets
» Rpg fiche de personnage
Ven 21 Mar 2014 - 14:54 par Amy Rose

» Somberblue (surnom) the Hawk [EN COURS] donner déjà voter av
Ven 21 Mar 2014 - 14:29 par Amy Rose

» Un sujet étrange+ sondage
Ven 21 Mar 2014 - 14:17 par Amy Rose

» Fan de quel personnage
Jeu 20 Mar 2014 - 20:44 par Amy Rose

» Fan de quel personnage
Jeu 20 Mar 2014 - 19:51 par Amy Rose

» Mes hack^^
Jeu 20 Mar 2014 - 18:25 par Amy Rose

» Quelle épisode sonic x
Jeu 20 Mar 2014 - 15:40 par Amy Rose

» Quelle épisode sonic x
Jeu 20 Mar 2014 - 14:54 par Amy Rose

» Quelqu'un par là ?
Mer 19 Mar 2014 - 21:29 par Wince

Navigation
 Index
 Membres
 Profil
 Rechercher
 Fiches
 News


Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 34 le Mar 3 Juin 2014 - 1:09

Partagez | 
 

 À peine arrivée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: À peine arrivée...   Dim 1 Mai 2011 - 19:09

Grand Metropolis. Le must de la technologie, avec ses routes flottantes transparentes et ses voitures volantes. Un lieu bien impressionnant pour une jeune amnésique de dix-sept ans n'ayant vu que des arbres pendant les deux années de sa vie dont elle se souvenait. Depuis qu'elle avait débarqué dans cette ville, elle ne faisait que lever le nez et buter sur les centaines de personnes qui se bousculaient dans les rues. D'ailleurs, elle découvrit bien vite une aversion pour la foule assez gênante. Le code de la route ne lui revenait définitivement pas, et elle n'avait souvent dû qu'à ses bottes de ne pas se faire bêtement écraser. Et puis elle était totalement perdue. L'air était tellement saturé d'odeurs, désagréables pour la plupart, qu'elle ne pouvait même pas sentir sa propre odeur. Son ouïe lui était aussi inutile. Elle n'aurait jamais dû se séparer de Jeme en débarquant... Elle aurait sûrement pu lui indiquer un endroit, un nom, n'importe quoi qui aurait pu lui indiquer où aller... Car c'était bien beau de savoir qu'elle était née dans une ville, cependant non seulement elle ne savait pas où dans cette ville, mais elle n'avait aucune indication pour savoir si c'était la bonne ville. Et jusque là, aucun souvenir ne lui était revenu. Enfin, pour l'instant, elle était plus occupée à fouiner un peu partout plutôt qu'à s'occuper de sa mémoire. Tout était si différent !

Les habitants n'avaient d'ailleurs pas l'air franchement accueillants, à peu près autant qu'une meute de loups. D'accord, avec ses cheveux en batailles, ses bottes à moitié en métal, son short en jean et son T-shirt gris déchirés et usés jusqu'à la trame et ses yeux écarquillés, elle donnait un effet assez bizarre, mais de toute façon, Blanche n'en avait absolument pas conscience. Elle décochait des sourires éblouissants à chaque regard intrigué. Ceux-ci se baissaient rapidement et s'éloignaient, parfois lui rendant son sourire, oubliant rapidement l'étrange féline.

À sa trente deuxième personne percutée en levant les yeux (Maintenant, elle avait bien enregistré la signification des mots "Pardon", "Désolé" et "Excusez-moi" ), la féline décida d'aller quelque part en haut, pour voir si la vue était aussi belle qu'au sommet d'un champignon géant dans sa forêt. En rebondissant sur les murs et les routes transparentes, et en faisant de son mieux pour ne pas provoquer d'accident, elle finit par atteindre son but : le toit du plus grand immeuble parmi les plus proches, un colosse de verre et d'acier. Le soleil dans le dos, elle poussa un cri émerveillé. La ville s'étendait à perte de vue et brillait sous les rayons de midi. Rapidement, elle commença à avoir plutôt chaud et son estomac se manifesta bruyamment. Où allait-elle pouvoir trouver à manger par ici ?... Elle avait cru voir des étals remplis de fruits, de viandes diverses et variées et d'autres aliments bizarres en bas, à l'ombre des immeubles. Sans savoir que les marchands n'allaient pas lui laisser à manger gratuitement, elle se laissa tomber en arrière, comme elle adorait le faire, et se rétablit au dernier moment pour atterrir doucement dans une rue beaucoup moins fréquentée que les autres qu'elle avait choisie pour ça. Elle avait cru comprendre que les chats volants ne couraient pas les rues, dans cette ville.
Et c'est là qu'elle tomba sur une scène plutôt étrange...


Dernière édition par Blanche le Lun 2 Mai 2011 - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gravity

avatar

MESSAGES : 3

MessageSujet: Re: À peine arrivée...   Lun 2 Mai 2011 - 9:22

Grand Metropolis, lieu de technologie et de décadence où l'être humain à atteint un stade d'addiction où il serai incapable de vivre sans toute cet absurdité métallique qui l'entoure.
Cela pouvait avoir ces bon côté ; rendre la vie plus simple et agréable, pourtant le jeune homme avait l'impression de marche sur un sol souillé par le métal et non en adéquation avec ce dernier, mais pour l'heure il avait une raison précise d'être là aujourd'hui, il semblerai qu'un détachement de Soldat Soléannien serai présent dans cette ville et cela était bien trop proche de Metal City au yeux de leur ancien camarade qui décida d'aller rendre visite à ces gens partageant les même racines que lui.

Enfin il ne fallait pas faire attention aux mystères entourant la naissance de Gravity, mais pour l'heure il se dirigea vers le lieux que lui avait indiquer son informateur, un Mobien du genre Lapin, toujours dissipé mais ses information était toujours de premier choix et s’avérait que très rarement être fausse.
Et donc l'ancien militaire se dirigeait donc vers le marché, car c'est dans cette rue animé de vie que se trouve le bâtiment investit par les forces armée de la ville rendant grâce au soleil.

Premier détails indiquant qu'il y avait quelque chose de pas bon, un bâtiment vide avec une porte verrouillé ne signifiait que deux choses, soit il y avait une bande de squatteur probablement composé de SDF, soit il avait touché le gros lot, aussi sans prendre en considération qu'il y avait du monde autours, le jeune homme recula d'un pas et donna un coup de pied afin d'enfoncer la porte, avant de se mettre à courir à l'intérieur.

Certaine personne durent remarquer l'infraction commise par le mineur, mais comme prévu personne n'avait réagit, en tous cas le jeune homme eut le plaisir de se retrouver nez à nez avec un jeune homme de son age qui revêtait la même tenue que lui à l'époque ou il travaillait encore pour Soleanna.
Un sourire presque sadique se dessina sur son visage alors que celui du jeune soldat se peignait d'une lueur d'incompréhension lorsque finalement il vola de quelques mètres en arrière après avoir été désarmer.

Gravity se tourna donc sur le côté et tira une fois, l'arme de poing qu'il venait de récupérer sur le jeune soldat était vraiment une arme qui ne méritait pas ce nom, mais c'était toujours mieux que de rester à main nue face à des soldat probablement bien entraîné.
D'ailleurs le bruit du premier coup de feu ayant abattu celui qui descendait les marches, avait attiré tous les autres et le jeune renégat se mit à courir en direction des marches et percuta le premier arrivé à l'aide de son poing droit alors que sa main gauche pointa déjà son arme de point au dessus du cadavre qui tombait sur le côté afin d'achever les autres qui s'était approché.

Autours du bâtiment, l'ambiance festive des marché s'était stoppé, quelques personnes avait déjà un téléphone à la main afin d'appeler les autorités alors que de temps en temps un corps sans vie passait à travers une fenêtre voir même un des vieux mur de l'édifice qui ne tenait debout que part l'opération du saint esprit et l'ingéniosité de son architecte.

En effet, le lapin n'avait pas menti, ils étaient là, en revanche il s'était trompé sur les chiffres, là où il devait être à peine 5, soit une équipe complète, le porte de Goule en avait déjà abattue une quinzaine et il en restait encore, ça pourrait presque sentir le piège, mais ils avait été trop mal organiser si cela avait été le cas.
Mais il fallait à présent faire vite car si le combat durait trop longtemps, la puissance de Goule risquait de s'éveiller.

Et cela ne manqua pas, pour les gens le l'immeuble se mit soudain à s'écraser sur lui même, provocant ainsi l’effondrement des trois premier étage alors que le quatrième était toujours intacte, le bruit provoquer par cela à du au moins prévenir une bonne partie de la ville que quelque chose de pas net se passait ici.

Alors que le jeune homme avait un genoux à terre alors qu'il était encerclé par les corps de ses ennemis qui s'était littéralement enfoncer dans le béton et l'acier composant l'immeuble.
Mais il ne pouvait pas se permettre de rester ici à présent et profitant d'une fenêtre donnant sur une petite ruelle, le sujet d'expérience se mit à courir et sauta en traversant le verre et atterrit dans la petite ruelle, il n'y avait personne, tant mieux.
Enfin presque personne car derrière lui un Chat le regardait étrangement, Un Mobien, Gravity espérait juste qu'elle n'avait pas assisté à toute les scène car elle serai bien foutu d'attiré les autorité qui débarquerait dans sa direction.
Surtout qu'il devait avoir l'air de tombé du ciel alors qu'il avait juste fait un saut un peu trop impressionnant pour un humain normal, mais tout à fait banal pour lui, enfin il fallait qu'il fasse attention pour les réceptions car il risquait toujours de se briser quelques chose,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À peine arrivée...   Lun 2 Mai 2011 - 21:25

D'accord. Décidément, la ville était un environnement très étrange peuplé de fous et de bâtiments fragiles. D'abord un bout de mur s'écrase contre un autre, avec quelqu'un perdu entre les briques, ensuite le bâtiment d'à côté s'écrase sur trois étages seulement, et enfin un type saute par la fenêtre, qui est tout de même au quatrième étage bien que celui-ci ai quelque peu baissé, en emportant quelques bouts de verre avec lui.
Et quelque chose disait à l'adolescente que c'était pas pour rigoler, vu la tête qu'il tirait en l'apercevant, arrivée au mauvais endroit au mauvais moment.


*Hm. C'est une... coutume locale, de passer par les fenêtres ?... Je croyais que les portes étaient plus pratiques...*

Pensait-elle sans aucune ironie. Car Blanche pouvait bien comprendre qu'une fenêtre pouvait servir à retenir la chaleur quand il fait froid et à voir au travers, mais carrément passer au travers, ça elle l'avait pas deviné. D'autant plus que toutes les fenêtres qu'elle avait croisées étaient intactes, et que ça devait pas être pratique à réparer tout le temps. En tournant ses oreilles sur le côté, elle s'aperçut que c'était la panique un peu plus loin. Et en se concentrant, elle pouvait sentir l'odeur du sang. Peut-être dans le bâtiment écrasé. L'odeur s'échappait du trou dans le mur comme l'eau d'une cascade. Bah, ça gênait pas vraiment Blanche, qui mangeait ce qu'elle pouvait dans la Forêt, souvent cru. Et puis, cette ville est vraiment bizarre ! Pourquoi s'enfermer dans des boîtes, surtout pour les démolir ? Oui, elle avait vécu la majorité de sa courte existence dans une de ces "boîtes", mais elle n'arrivait apparemment pas à récupérer sa mentalité d'avant. Comme pour elle, la Forêt était comme une maison à ne surtout pas abîmer si elle ne voulait pas qu'elle le lui fasse regretter, elle pensait naturellement que tout le monde faisait pareil, quel que soit sont habitat. Le fait qu'on démolisse un immeuble ici était donc moyennement apprécié. Offusquée, Blanche fronça les sourcils et lança, les mains sur les hanches :

-Mais pourquoi tu casses ta Forêt ?!

Elle se rendit aussitôt compte que ça ne voulait sans doute pas dire grand chose pour l'humain devant elle et voulut ajouter quelque chose, déjà toute trace de contrariété balayée de son visage, mais des sirènes stridentes l'interrompirent. Peu habituée à ce genre d'effusions sonores, la féline se plia en deux en plaquant ses mains sur ses oreilles sensible, feula dans le vide, apeurée, et courut d'instinct à l'opposé du bruit. Un truc faisant un boucan pareil ne pouvait pas être de très bonne humeur, et sûrement dangereux, pour la sauvage des forêts. La rue était remplie d'immeubles abandonnés. Blanche conclut rapidement ce qui l'arrangeait, c'est-à-dire qu'on avait le droit de démolir le "bois mort", activa ses bottes pour rebondir sur un épais à moitié effondré et adopta la mode de l'arrachage de fenêtre, au troisième étage, éraflant légèrement ses bras. N'ayant pas complètement assimilé le concept "d'étages", elle calcula mal son élan, se prit violemment le parquet et roula sur quelques mètres. Elle se redressa un peu difficilement et resta à genoux, les mains plaquées sur le crâne, les yeux fermés de toutes ses forces. Si il fallait qu'elle s'habitue à ce boucan pour rester dans cette ville... Elle crut entendre un bruit, du genre craquement, mais la sirène lui vrillait tellement les tympans qu'elle n'y fit pas attention. Cellei-ci finit par s'éloigner, laissant la féline souffler. Elle se releva, grimaçant, les oreilles toujours bourdonnantes.

-Aaaah... Aaaah, ça tue ! C'est horrible !

Depuis qu'elle avait parlé à Zaeka, elle ne pouvait pas s'empêcher de parler toute seule. Ça faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas parlé !
Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle sursauta à peine lorsqu'elle aperçut l'humain de tout à l'heure. Apparemment, lui non plus n'aimait pas les sirènes. Lui adressant son éternel sourire, comme s'il ne s'était absolument rien passé, elle essaya de reformuler sa question. Elle ouvrit la bouche, mais une autre question fusa dans sa tête et sortit de sa bouche à la place de l'autre, en toute innocence.


-Qu'est-ce que c'était, ce bruit ? Tu le fuyais aussi, c'est dangereux ?

Sans expliquer pourquoi elle était aussi ignorante, Blanche regarda à ses pieds, entendant un léger craquement, et fronça les sourcils. Hm, le parquet supportait difficilement le poids de ses bottes en métal. Elle s'installa donc rapidement sur le rebord de la fenêtre, qui, au moins, était en béton un peu plus solide que du parquet usé, sans vraiment savoir si le fait de bloquer la fenêtre allait gêner l'humain. Après tout, il y avait des trous partout, dans cet "immeuble mort"...
Revenir en haut Aller en bas
Gravity

avatar

MESSAGES : 3

MessageSujet: Re: À peine arrivée...   Mar 3 Mai 2011 - 8:00

Amortir le choc en donnant un coup sur le sol afin de lui transmettre l'onde de choc avant de faire une petit saut afin de ne pas le reprendre dans le corps était probablement l'une de trouvaille la plus utile au jeune homme.
Premièrement cela empêchait les blessures et surtout cela était bien plus silencieux que le bruit d'une masse morte rencontrant le sol, ensuite il fallait éviter de taper comme un bourrin contre le sol, car là effectivement ce ne serai pas vraiment discret.

Mais pour l'heure le jeune homme avait réussit sa réception et s'était tous simplement mis à marcher dans la ruelle, il avait d'ailleurs mis ses mains dans ses poches et soupira doucement quand soudain un voix étrange venant de derrière lui semblait chercher à attirer son attention, il s'agissait du Mobien qui l'avait vu tout à l'heure.
En fait il aurait probablement pris le temps de lui répondre, mais la question de l'animal était totalement dénué de sens, bien qu'à sa voix il lui semblait que cet être être hybride était de sexe féminin.

Et comme à chaque fois que ce genre de chose arrivait les autorité locale débarquait peu de temps après, en fait les sirène de leurs voiture n'était pas pratique, vu que tous le monde, surtout le suspect, pouvait ainsi les situé, mais cela Gravity ne s'en plaindrait pas, bien au contraire.
De plus la Mobienne qui avait tenté de lui parler un peu plus tôt se mit à courir plutôt rapide, à sauter une première fois avant de rebondir contre le mur pour ensuite rentrer dans un bâtiment vide par la fenêtre du troisième étage.

Magnifique, en cas de besoin, le jeune homme disposait donc d'un bouc émissaire encore plus efficace que le bouclier fiscale d'un patron d’entreprise, il avait tous simplement un mobien qui disposerai des blessure commune à une effraction de ce genre et probablement totalement perdu car elle proférait des propos incohérent.
C'était presque trop beau pour être vrai d'ailleurs, poursuivant donc sa route le long de la ruelle le jeune homme releva alors la tête vers la bâtiment, en effet la chatte, assise sur le rebord de la fenêtre qu'elle venait de briser lui parlait à nouveau, décidément elle avait vraiment un problème et à vrai dire le jeune homme ne voyant pas comment il pourrait l'aider autrement que part la lobotomie, ce qui pourrait lui assurer qu'elle ne parle pas au cas où il l'utiliserai en guise d'alibi.
Aussi il se contenta de soupirer avant de continuer sa marche.

Mais apparemment à part le chat de gouttière, personne ne l'avait vu ressortir du bâtiment, ce qui lui faciliterai la tâche dans le sens où les autorité croyant le suspect mort au premier abord, il ne lancerai pas une rechercher dans le quartier, une problème de moins donc, mais il ne fallait pas que la boule de poil qu'il tentait d'ignorer ne lui apporte pas non plus de problèmes et au vu du personnage ça risquait d'être un souhait voué à l'échec, mais pour l'heure il se contenta d'avancer en espérant de toute ses forces qu'elle abandonnerai l'idée de lui parler, ce n'est pas parce qu'il possédait des capacité légèrement semblable au leurs que cela voulais dire qu'il était amis avec tous les Mobiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À peine arrivée...   Ven 6 Mai 2011 - 23:24

Vent total. L'humain avait soupiré et continué son chemin comme si de rien n'était.

Ben quoi ? Elle avait dit une bêtise ? Dès les premières paroles, ça serait pas très malin...
Voyant que l'humain n'avait pas l'air de l'apprécier, Blanche n'insista pas, en tout cas pour l'instant, et se contenta de descendre de son perchoir en passant par les nombreux trous du bâtiment, puis, tout naturellement, de le suivre. Très silencieusement, dans sa démarche féline des habitants de la forêt, bien que les bottes de métal sur l'asphalte gâchent un petit peu tout. Pour l'instant, l'humain n'avait pas l'air de broncher, et Blanche en profita pour réfléchir, autant que lui permettait son cerveau habitué à la vie simple de la jungle, chasser, manger, dormir.
Elle ne savait pas où aller, elle ne connaissait pas grand chose de son nouvel environnement, et les gens d'ici n'avaient pas vraiment l'air prêts à l'aider, bien qu'ils ne soient pas franchement agressifs, et heureusement, avec une ville de cette taille, ça tournerait au génocide nucléaire. Là tout de suite, qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire pour arranger sa... situation désespérée ? Se faire des alliés ou demander de l'aide semblait être la meilleure solution. Elle avait beau avoir vécu toute sa courte "vie" dans la jungle, seule et sans aucune aide, ben elle devait avouer se sentir un peu perdue. Elle n'avait donc pas d'autres choix que de se tourner vers quelqu'un.
Et qui c'est qui est le plus proche en ce moment ? Ouiii c'est bien Gravity.


- C'est la première fois que je vais dans une ville, c'est pour ça que je t'ai posé des questions. Tu peux m'aider ?

Et comme la petite chose naïve qu'est Blanche, la féline crut bon d'éclaircir son interlocuteur sur les raisons qui la poussent à adresser la parole à n'importe qui ainsi, n'étant aucunement au courant des penses pas très galantes de l'humain. Enfin, elle savait se défendre et ne risquait pas de laisser une adresse ou un numéro de téléphone.

- Je me suis réveillée dans une Forêt un jour, et je ne me souvenais de rien. Alors je me demandais si tu m'avais déjà vue quelque part, ou si tu pouvais m'aider ?...

En parlant, la féline s'était rapprochée et cheminait maintenant à côté de Gravity, les mains jointes dans le dos. Elle avait côtoyé des fauves, des loups, des serpents, des oiseaux et diverses bestioles bizarres, alors, pourquoi pas un humain ? Enfin, côtoyer une féline sauvage, mangeuse de chair crue et légèrement attardé, c'était peut-être un peu moins reluisant. Son instinct de bête sauvage lui soufflant un danger à propos de l'humain, qui, vu le trou dans le mur et diverses preuves du genre, semblait être un redoutable "chasseur", Blanche resta tout de même sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À peine arrivée...   

Revenir en haut Aller en bas
 

À peine arrivée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sonic/RPG :: ---Monde--- :: Les zones Industrielles :: Grand Metropolis-